J'ai soif de toi


Voici, je me tiens la porte et je frappe.. (Ap 3,20)

 

image

C’est vrai, Je me tiens à la porte de ton cœur, jour et nuit. Même quand tu ne M’écoutes pas, même quand tu doutes que cela puisse être Moi, Je suis là. J’attends, même le plus petit signe de réponse de ta part, même le moindre murmure qui M’invitera à entrer.

Et je veux que tu saches que, quel que soit le moment où tu M’inviteras, J’entrerai toujours, sans faillir. Silencieux et discret, Je viens, mais avec une puissance et un amour infinis, apportant les nombreux dons de Mon Esprit. Je viens avec Ma Miséricorde, avec Mon désir de te pardonner et de te guérir, et avec un amour pour toi bien au-delà de ce que tu peux comprendre – un amour aussi grand que celui que j’ai reçu du Père – « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés… » (Jn 15, 9). Je viens, avec le désir de te consoler et de te donner Ma force, pour te relever et bander toutes les blessures. Je t’apporte Ma lumière pour dissiper toutes les ténèbres et tous tes doutes.

Je viens avec Ma puissance, afin de te porter, toi et tous les fardeaux ; avec Ma grâce, pour toucher ton cœur et transformer ta vie ; et avec Ma paix pour apaiser ton âme.

Je te connais entièrement, Je sais tout de toi. Tous tes cheveux sont comptés. Il n’y a rien dans ta vie qui ne compte pour Moi. Je t’ai suivi à travers les années, et Je t’ai toujours aimé, même dans tes « vagabondages ». Je connais chacun de tes problèmes. Je connais tes besoins et tes soucis. Et Je te redis encore : « Je t’aime – non pour ce que tu as ou n’as pas fait -, Je t’aime pour toi, pour la beauté et la dignité que Mon Père t’a données en te créant à Son image ». C’est une dignité que tu as ternie par le péché.

Mais Je t’aime tel que tu es, et J’ai versé mon sang pour te racheter. Si tu me le demandes avec confiance, Ma grâce touchera tout ce qui a besoin de changer dans ta vie ; et Je te donnerai la force de te libérer du péché et de son pouvoir destructeur.

Je sais ce qu’il y a dans ton cœur – Je connais ta solitude et tes blessures -, les rejets, les jugements, les humiliations. J’ai porté tout cela avant toi. Et j’ai porté tout cela pour toi, afin que tu puisses partager Ma force et Ma victoire. Je connais spécialement ton besoin d’amour ; combien tu as soif d’être aimé et chéri.

Mais combien de fois as-tu eu soif en vain, cherchant cet amour égoïstement, essayant de remplir ce vide au-dedans de toi avec des plaisirs passagers, et même avec le grand néant du péché ? As-tu soif d’amour ? « Venez à moi vous tous qui avez soif… » (Jn 7, 37). Je vais te satisfaire et te combler. As-tu soif d’être chéri ? Je vais te chérir plus que tu ne peux l’imaginer – au point de mourir sur une croix pour toi.

J’ai soif de toi. Oui, c’est la seule façon de commencer à décrire Mon amour pour toi : J’AI SOIF DE TOI. J’ai soif de t’aimer et d’être aimé par toi. C’est ainsi que tu es précieux pour Moi. J’AI SOIF DE TOI. Viens à Moi, Je vais combler ton cœur et bander tes blessures. Je vais te recréer et te donner la paix, même au milieu des difficultés. Tu ne dois jamais douter de Ma Miséricorde, de la manière dont

Je t’accepte, de Mon désir de te pardonner, de te bénir et de vivre Ma vie en toi. J’AI SOIF DE TOI. Si tu te sens inutile aux yeux du monde cela n’importe pas du tout. Pour Moi, il n’y a personne de plus important dans le monde que toi. J’AI SOIF DE TOI. Ouvre-Moi, viens à Moi, aie soif de Moi, donne-Moi ta vie – et Je vais te prouver combien tu es important pour Mon Cœur.

Ne réalises-tu pas que Mon Père a déjà un plan parfait pour transformer ta vie, en commençant par maintenant – et Je le ferai. Je te promets devant Mon Père qui est aux Cieux que Je vais accomplir des miracles dans ta vie. Pourquoi ferais-Je cela ? Parce que j’AI SOIF DE TOI. Tout ce que Je te demande, c’est de te confier entièrement à Moi. Je ferai tout le reste.

Dès maintenant Je tiens la place que Mon Père a préparée pour toi dans Mon Royaume. Rappelle-toi que tu es un pèlerin dans cette vie… Le péché ne pourra jamais te satisfaire ou t’apporter la paix que tu recherches. Tout ce que tu as cherché hors de Moi t’a laissé encore plus vide ; ne t’attache donc pas aux choses de cette vie. Pardessus tout, ne cours pas loin de Moi quand tu tombes. Viens à Moi sans délai.

Quand tu Me donnes tes péchés, tu Me donnes la joie d’être ton Sauveur. Il n’y a rien que Je ne puisse pardonner et guérir ; donc viens, maintenant, ouvre ton cœur !

Peu importe si tu es loin, peu importe si tu M’as oublié souvent, peu importe le nombre de croix que tu peux porter dans cette vie : il y a une seule chose que Je veux que tu te rappelles toujours, une chose qui ne changera jamais : J’AI SOIF DE TOI – tel que tu es. Tu n’as pas besoin de changer pour pouvoir croire en Mon Amour qui va te chanter. Tu m’oublies et cependant Je te cherche à chaque moment de la journée – Me tenant à la porte de ton cœur et frappant.

Trouves-tu que c’est trop difficile à croire ? Alors regarde la Croix, regarde Mon Cœur transpercé pour toi. N’as-tu jamais compris Ma Croix ? Alors écoute encore les mots que J’ai dt – car ils disent clairement pourquoi J’ai enduré tout cela pour toi : « J’AI SOIF » (Jn 19, 28). Oui, J’AIS OIF DE TOI, comme le verset du Psaume que Je priais qui dit de moi : « J’espérais un geste de compassion] et rien, personne ne m’a consolé… » (Ps 69,21).

Toute ta vie J’ai cherché ton amour. Je n’ai jamais cessé de chercher à t’aimer et à être aimé par toi. Tu as essayé beaucoup de choses dans ta quête de bonheur. Pourquoi ne pas essayer de m’ouvrir ton cœur, maintenant, pus que tu ne l’as jamais fait avant ?

Peu importe quand tu ouvriras la porte de ton cœur. Quand tu te rapprocheras assez, tu M’entendras te dire encore et encore, non dans un langage humain, mais en esprit : « Peu importe ce que tu as fait, Je t’aime pour toi. Viens à Moi avec ta misère et tes péchés, avec tes troubles et tes besoins, et avec tout ton désir d’être aimé. Je me tiens à la porte de ton cœur et Je frappe : ouvre-Moi car J’AI SOIF DE TOI… »

« Jésus est Dieu, donc Son Amour, Sa Soif, sont infinis. Lui, le Créateur de l’univers, demande l’amour de ses créatures.

Il a soif de notre amour… Ces mots : « J’ai soif », font-ils échos en nos âmes ? »

 

Méditation de Mère Teresa (d’après Sœur Agnès : du P. Joseph MC)